Des vapeurs qui sortent d’un glacier confirment la chaleur géothermique sous la glace du Groenland

La photo a été prise par le pilote Ágúst Arnbjörnsson le 11 juillet 2017, lors d’un vol d’une altitude d’environ 34 000 pieds (10,4 km) de Reykjavík à Portland. Alors, les plumes de chaleur qui viennent de dessous la glace sont assez grandes !

Les pilotes ont d’abord pensé que ce pourrait être un avion qui s’était écrasé parce qu’il y avait des cratères d’où sortait la fumée.

Ensuite, le pilote a encouragé d’autres pilotes à enquêter dans la région. L’un d’eux est venu tous les jours pendant 5 jours. L’étrange phénomène de la vapeur était toujours en cours.

Le phénomène de la chaleur n’a pas encore été étudié. Personne n’a pu atteindre l’emplacement exact de la vapeur mystérieuse à environ 75 km de Kulusuk.

Explications pour les vapeurs mystérieuses

Il y a deux explications pour expliquer cette anomalie thermique :

Powered by WPeMatico

Emir Kusturica à propos de Poutine

Evoquant les difficiles relations entre la Russie et l’Occident, le réalisateur serbe Emir Kusturica confie à RT sa vision de Vladimir Poutine, Donald Trump, et de la situation en Ukraine, en laquelle il voit une redite de la guerre de Yougoslavie.
RT : Vous avez un jour dit que la Serbie était respectée dans le monde entier, et ce grâce à Vladimir Poutine. Quelle en est selon vous la raison ?

Powered by WPeMatico

Ils se sont parlé !

Leur rencontre, tellement attendue, a été bien plus riche que tout ce que les uns ou les autres avaient pu prédire. L’anxiété était à son comble, et les attentes aussi basses qu’un lourd plafond de nuages juste avant l’orage, d’autant plus que Trump venait de passer par Varsovie, où il avait docilement repris les platitudes de la Guerre froide dictées par ses mentors. Il avait été expédié à Hambourg par l’establishment de Washington avec toutes les mises en garde de rigueur pour une novice au couvent à la veille d’une rencontre regrettable mais inévitable avec un don Juan. Ils ne faisaient pas confiance à un pareil débutant, et insistaient : il ne devait parler à Vlad que sous bonne garde, en présence d’adultes responsables tels tante Fiona Hill (conseillère de Theresa May) ou oncle H.R. McMaster (conseiller à la sécurité nationale US), tous deux bien connus pour leur aversion envers les Russes.

Ils l’avaient prévenu que, à deux pas d’une frappe nucléaire, toute autre réaction serait considérée une trahison envers la « Cité étincelante sur une colline » de Ronald Reagan. Chaque néocon et fanatique de la Guerre froide en Occident y était allé d’un petit avertissement au président : comment faire pour humilier Poutine et le remettre à sa place, plus bas que terre. En fait ils ne l’avaient pas autorisé à avoir une vraie rencontre avec Poutine, en lui bricolant un ordre du jour minutieusement surchargé, avec des conseillers et des ministres, et le tout ne devait pas prendre plus de quelques journées, format Camp David ou approchant. Et ils ont profondément raté leur coup.

La rencontre en marge du G20 était devenue le centre de tout, le G20 est devenu un rassemblement en marge du sommet Trump Poutine. Aucune pause, à partir du moment où ils se sont rencontrés : une grande sympathie réciproque se trahissait dans chacun de leurs sourires. Au début, Poutine était plutôt réservé ; il s’était endurci d’avance en cas de rejet, d’affront, toujours possible, et même d’insulte. Mais Trump a su le mettre à l’aise avec tact.

A la place de la demi-heure prévue, ils sont restés à parler pendant deux heures ; même la tentative de la femme de Trump pour remettre le grappin sur son mari n’a pas été couronnée de succès. Ils ne pouvaient pas s’arracher l’un à l’autre, c’est tout. Après quelques mois de séparation forcée par l’action des duègnes auto-désignées, ils étaient là, ensemble, comme deux compères, à la fin.

Powered by WPeMatico

Séisme en mer Egée: des victimes parmi des touristes étrangers en Grèce

Un puissant tremblement de terre de magnitude 6,7 est survenu vendredi dans la mer Egée, entre la Grèce et la Turquie. En Grèce, le séisme a fait des morts parmi des vacanciers étrangers, le nombre de blessés s’élève à plus de 100 personnes.

C’est toutefois en Grèce, et notamment sur l’île de Kos, que le tremblement a été pourtant le plus ressenti.

Powered by WPeMatico

Combien a coûté la guerre en Syrie ?

Les six années de conflit en Syrie ont ravagé ses infrastructures et engendré des pertes à son économie de l’ordre de 226 milliards de dollars, selon des estimations de la Banque mondiale (BM) publiées lundi.

La guerre dévastatrice a fait plus de 320.000 morts et déplacé plus de la moitié de la population depuis son déclenchement en mars 2011. Mais la Banque mondiale estime que l’ampleur de la destruction va bien au-delà des seuls bilans des morts et des infrastructures endommagées.

Powered by WPeMatico

La guerre est un racket : des milliards de dollars d’armes contre la Syrie

Depuis sept ans, plusieurs milliards de dollars d’armement sont parvenus illégalement en Syrie ; un fait qui suffit à démentir la narration selon laquelle cette guerre serait une révolution démocratique. De nombreux documents attestent que ce trafic a été organisé par le général David Petraeus, d’abord à titre public depuis la CIA dont il était directeur, puis à titre privé depuis la société financière KKR avec l’aide de hauts fonctionnaires états-uniens et internationaux, dont le secrétaire général adjoint de l’Onu, Jeffrey Feltman.

Ainsi, le conflit, qui était initialement une opération impérialiste des États-Unis et du Royaume-Uni, s’est transformé en une opération capitaliste privée, tandis qu’à Washington l’autorité de la Maison-Blanche était contestée par l’État profond. De nouveaux éléments mettent en lumière le rôle secret de l’Azerbaïdjan dans l’évolution de cette guerre.

Powered by WPeMatico

SOTT FOCUS: Résumé SOTT des changements terrestres – Juin 2017 – Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et météorites

Le mois de juin a vraiment été « extraordinaire » en termes de chaos climatique à travers l’ensemble du globe terrestre. Des véritables « trombes de pluie » ont été enregistrées dans de nombreuses régions différentes, provoquant des inondations répandues et des coulées de boue mortelles.

Des « rafales descendantes » impressionnantes, d’importantes chutes de grêle et des chutes de neige hors saison ont également été de la partie, aussi bien que des tornades et des trombes d’eau qui ont également fait sentir leur présence de la Chine à la Russie, et jusqu’à l’État du New Jersey aux États-Unis.

Powered by WPeMatico

« Faute irresponsable » : la classe politique fustige Macron après la démission du général de Villiers

La démission du chef d’état-major des armées a vivement fait réagir les politiques français, qui ont rendu hommage à la décision du général Pierre de Villiers, et condamné les coupes budgétaires menées par le gouvernement.

Pour Florian Philippot, la démission du chef d’état-major des armées annoncée lors du conseil restreint de Défense du 19 juillet est «une mauvaise nouvelle pour l’armée et la Nation». «Macron choisit l’irresponsable sacrifice budgétaire», a-t-il ajouté.

«Cette démission illustre les dérives très graves et les limites très inquiétantes de Monsieur Macron, aussi bien dans son attitude que dans sa politique», a affirmé la présidente du Front national dans un communiqué.

«Humilier devant ses troupes un homme comme le général de Villiers n’est pas digne d’un vrai chef des Armées. Sabrer dans le budget de la Défense, au mépris de sa propre parole et des dangers du monde, n’est pas digne d’un chef d’Etat lucide et responsable», a-t-elle poursuivi.

🖋 « Démission du général Pierre de Villiers : les #Armées perdent un défenseur acharné » | Mon communiqué : https://t.co/TwQAEdmUVgpic.twitter.com/Qkdwu4EHWG

— Marine Le Pen (@MLP_officiel) July 19, 2017

Le député du Gard Gilbert Collard, estime pour sa part que la démission du général est «une claque dans la figure prétentieuse» d’Emmanuel Macron.

Le général de Villiers démissionne : une claque d’honneur dans la figure fixe et prétentieuse de Macron ! pic.twitter.com/LQa6q4QRZD

— Gilbert Collard (@GilbertCollard) 19 juillet 2017

«Le départ du Général de Villiers restera comme une tache sur le quinquennat d’Emmanuel Macron. A cause de lui, nos armées sont en danger», a déclaré le président de Debout la France.

Le départ du Général de #Villiers restera comme une tâche sur le quinquennat de M. #Macron. A cause de lui, nos armées sont en danger.

— N. Dupont-Aignan (@dupontaignan) 19 juillet 2017

Powered by WPeMatico

Elles sont partout, tel un virus : avez-vous une base militaire américaine près de chez vous ?

La crise du Golfe et la guerre contre l’EI en Irak ont mis en lumière la présence militaire américaine au Moyen-Orient. Forces stationnées, bases de stockage, accès d’urgence : comment sont réparties les bases militaires américaines dans le monde ?

La stratégie des « feuilles de nénuphar » : voilà le paradigme auquel obéit – de manière accélérée depuis l’administration Bush – le déploiement des forces américaines proches des zones potentielles de conflit en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Asie centrale.

Powered by WPeMatico

Bienvenue à la « société du soupçon permanent » : le projet de loi antiterroriste adopté

Le Sénat a adopté le 19 juillet le nouveau projet de loi antiterroriste voulu par le gouvernement pour remplacer, au 1er novembre, le régime exceptionnel de l’état d’urgence en pérennisant et en inscrivant dans le droit commun certaines de ses mesures.
L’ensemble de la droite sénatoriale LR et centriste, majoritaire, mais aussi les sénateurs En Marche et ceux du RDSE, à majorité PRG, soit 229 élus, ont voté en première lecture pour ce texte qui sera débattu en octobre à l’Assemblée nationale.

Powered by WPeMatico