Un éminent Néoconservateur appelle les Etats-Unis à renverser Poutine

Le président néoconservateur de la National Endowment for Democracy [NED – Fondation Nationale pour la Démocratie], financée par les contribuables américains, a appelé le gouvernement US à « trouver le courage » pour organiser le renversement du président russe Vladimir Poutine, en affirmant que le meurtre d’une journaliste russe, dix ans après, devrait en être l’inspiration.

Carl Gershman, qui dirige la NED depuis sa fondation en 1983, n’avance aucune preuve de la responsabilité de Poutine pour la mort d’Anna Politkovskaïa, mais utilise une colonne complète dans le Washington Post de vendredi pour créer cette impression, qualifiant sa mort de « fenêtre sur Vladimir Poutine, l’autocrate du Kremlin que les Américains regardent pour la première fois ».

Gershman termine son article en écrivant : « Politkovskaya a reconnu le danger [en Poutine], mais elle et d’autres libéraux en Russie n’étaient pas assez forts pour l’arrêter. Les États-Unis ont le pouvoir de contrer et écarter ce danger. La question est de savoir si nous sommes capables de trouver le courage pour le faire. Se souvenir de Politkovskaïa peut nous aider à relever ce défi. »

Le fait que Gershman demande aussi directement l’éviction du président russe, qui est clairement populaire, prouve une fois de plus que la NED est un véhicule piloté par les néoconservateurs qui cherche à créer les conditions politiques d’un « changement de régime », même si cela signifie destituer les dirigeants élus par les citoyens d’un pays.

Powered by WPeMatico

Similar posts