Violences scolaires : 442 incidents recensés chaque jour

Près de la moitié des élèves sont témoins de violences au collège, selon une enquête qui paraît ce mercredi. Un fléau caché.

Se faire enlever sa casquette d’une chiquenaude. Etre bousculé dans les escaliers, tous les jours. « Nous, adultes, nous ne supporterions pas cela. Pourtant, c’est ce que vivent beaucoup d’ados. Ne négligeons pas leurs maux », alerte Liliana Moyano, la présidente de la FCPE, la première fédération de parents d’élèves. Même disparue en tant que grande cause des campagnes du ministère de l’Education, la violence existe bel et bien dans la vie des collégiens et lycéens. C’est ce que pointe une étude de l’Association de la Fondation étudiante pour la ville, dévoilée ce mercredi. Près de la moitié (46%) des 447 ados interrogés, tous scolarisés dans des collèges ZEP, déclarent avoir été témoins au moins une fois «d’actes de cruauté ou d’humiliation» entre élèves dans la cour, et plus de la moitié n’en parlent jamais. Un sur cinq a déjà subi des violences physiques, et 40% se plaignent de moqueries et d’insultes.

442. C’est le nombre d’incidents graves chaque jour de classe dans les collèges et lycées de France. Ce chiffre, issu de nos propres calculs, a été établi à partir des données de la Direction de l’évaluation de la prospective et de la performance (DEPP). Cet organisme, qui dépend du ministère de l’Education, recense 12,8 incidents pour 1 000 élèves par an. Sachant qu’il y a 5,6 millions d’élèves dans le secondaire et 162 jours de classe par an, cela donne le chiffre de 442.

Powered by WPeMatico

Similar posts