« Racisme » à Charlottesville : la manipulation mondiale s’aggrave à l’instigation de l’ONU et des anti-Trump

L’affaire de Charlottesville est l’objet d’une manipulation mondiale contre la défense des identités nationales. Sous couleur de combattre le « racisme », les réseaux anti-Trump font feu de tout bois. L’ONU et son secrétaire général Antonio Guerres sont à la manœuvre.
Pour ce qui s’est réellement passé à Charlottesville, on voudra bien se rapporter à l’article de Reinformation.tv d’hier. Hélas, dans la manipulation politique d’ampleur mondiale qui se développe, la réalité a bien peu l’importance. Ce qui pèse vraiment dans l’ensemble du monde occidental est le déluge d’information orientée qui, sans revenir nullement sur ce qui s’est passé ni les incohérences du récit, vise sans la moindre ambiguïté ni la moindre retenue, à imposer une vérité et sa morale, dans un dessein sans conteste politique.

Trump et le racisme ciblés par Obama : on like !

La première cible de cette manipulation est Donald Trump. Tous les anti-Trump des Etats-Unis et du monde entier se sont remobilisés pour l’occasion, comme dans les premiers temps de son mandat. L’ancien président Obama est sorti de sa naphtaline pour tweeter que « Personne ne naît en haïssant quelqu’un pour sa couleur, son origine ou sa religion », ce qui ne mange pas de pain et peut s’appliquer à n’importe quoi. Or les mêmes qui reprochent depuis des mois au président Trump (qu’ils persistent à nommer « le milliardaire américain ») d’être un geek fana de réseaux sociaux se réjouissent de constater que « le tweet d’Obama est le plus liké » de l’histoire. Les Démocrates, bien sûr, battent la grosse caisse. Et une part du gros argent s’intègre à la manœuvre.

Powered by WPeMatico

Similar posts