La recherche montre que les êtres humains anciens ont eu des rapports sexuels avec des êtres non humains « une espèce fantôme »

De nouvelles recherches montrent que les êtres humains anciens avaient des rapports sexuels avec une espèce non humaine.

D’après une étude menée par Omer Gokcumen, un professeur auxiliaire de sciences biologiques à l’Université de Buffle, les êtres humains anciens avaient des rapports sexuels avec une « espèce fantôme » de « proto humain. »

Gokcumen explique que les êtres humains sont seulement un membre d’une espèce plus générale nommé « hominins. »

Les recherches ont trouvé que les êtres humains ont eu des rapports sexuels avec d’autres membres du groupe d’hominins.

Gokcumen a trouvé des gènes « très différents » dans l’ADN d’êtres humains qui habitent en Afrique Subsaharienne. Il pense que ces gènes peuvent être tracés jusqu’à il y a approximativement 150,000 ans, quand les êtres humains anciens se reproduisaient avec cette mystérieuse « espèce fantôme ».

Cette autre espèce est référencée à par la communauté scientifique comme une « espèce fantôme » car il n’a aucun fossile connu qui puisse être analysé.

« Il semble que le croisement entre différentes espèces d’hominins primitifs n’est pas l’exception – c’est la norme », Gokcumen a-t-il indiqué, cité par le journal le Sun.

« Basée sur notre analyse, l’explication la plus plausible pour cette variation extrême est une introgression archaïque – l’introduction de matière génétique d’une ‘espèce fantôme’ d’hominins anciens. »

Traduction Sott

Powered by WPeMatico

Similar posts