La sixième extinction est là

Pour prendre le pouls du déclin des populations des vertébrés terrestres, trois spécialistes ont étudié l’évolution de leur nombre au sein de 27.600 espèces. Leur approche diffère de celle de l’UICN, et prend en compte le nombre des individus et l’ampleur de leurs aires de répartition. Verdict : 32 % sont en recul. Pour ces chercheurs, « la réelle ampleur de l’extinction de masse qui touche la faune a été sous-estimée : elle est catastrophique ».
« Nous constatons que le taux de perte de population des vertébrés terrestres est extrêmement élevé, y compris chez les espèces peu concernées » » écrivent Gerardo Ceballos, de l’université nationale autonome du Mexique et ses collègues de l’université de Stanford, Paul Ehrlich et Rodolfo Dirzob.

Powered by WPeMatico

Similar posts