Sang : le nouvel élixir de jouvence ?

Et si l’élixir de jouvence coulait dans nos veines ? Du moins chez ceux d’entre nous qui n’en ont pas encore asséché la source : les jeunes. L’ hypothèse, qui semble tout droit sortie d’un film de vampires, est étudiée de plus en plus sérieusement depuis que des expériences ont montré que le sang extrait des veines d’un organisme dans la force de l’âge peut régénérer les corps affaiblis par le poids des années. Au point que, pour lutter contre les nombreuses maladies associées à la vieillesse, de premiers essais de transfusion de patients viennent de démarrer.

Cette piste surprenante dans la quête de la jeunesse éternelle – ou du moins prolongée – s’est ouverte avec les expériences réalisées en 2005 par Michael Conboy et ses collègues de l’université Stanford. « Nous nous demandions pourquoi les organes vieillissaient tous plus ou moins à la même vitesse, et nous avons pensé que le sang qui les relie pouvait être une explication » , raconte le chercheur.

Pour le vérifier, son équipe a relié temporairement le réseau vasculaire de souris jeunes à celui de souris âgées, comme s’il s’agissait de siamois – une opération chirurgicale complexe, nommée parabiose. Et ils ont constaté que les muscles et le foie des plus vieilles se régénéraient plus efficacement, tandis que l’inverse se produisait chez les souris jeunes.

Powered by WPeMatico

14 personnes tuées par la foudre en Inde

Lors des intempéries qui se sont abattues sur la côte est de l’Inde, la foudre a fait à elle seule plusieurs victimes. La foudre a fait au moins 14 morts et 6 blessés dans l’État indien d’Orissa, annonce le journal Odisha Sun Times.

Une tempête puissante s’est abattue dimanche sur le littoral nord-est de l’État. Le plus grand nombre de victimes a été enregistré dans le district de Bhadrak, où la foudre a fait cinq morts. Dans les districts de Balasore et de Kendrapara, six personnes ont trouvé la mort, foudroyées. Des victimes ont été également enregistrées dans les districts de Banspal, de Sundargarh et d’Angul.

Powered by WPeMatico

SOTT FOCUS: En route vers le post-nihilisme

Certains lecteurs se souviennent peut-être de mon dernier article, « Le postimpérialisme : esquisse d’un nouvel ordre social », dans lequel je décrivais une société utopique. J’y abordais les concepts de communauté, de valeurs, la quête de la vérité et la réalité objective. Le présent article en est quasiment l’opposé, en ce qu’il décrit l’état actuel de notre société et son futur probable. Plus spécifiquement, je me concentrerai sur l’émergence et la prédominance des minorités « organisées », qu’il s’agisse des homosexuels, des athées, des migrants, des païens, des admirateurs de l’art moderne, des végétariens, des militants LGBT, et ainsi de suite.

La liste, déjà longue, ne cesse de s’allonger, comme si nous étions entrés dans une course à la compétition victimaire. La plupart de ces minorités se considèrent comme des Social Justice Warriors, ou SWJ [ littéralement, guerriers de la justice sociale – NdT]. Je m’efforcerai d’expliquer comment les SJW ont fini par imposer leur vision du monde à la majorité, et d’où vient le prosélytisme effrené dont ils font preuve.

De nombreux termes ont été utilisés pour décrire le monde dystopique dans lequel nous vivons : matérialiste, scientiste, athée, individualiste, rationaliste, consumériste. Ces descriptions sont toutes valables, bien qu’elles n’abordent qu’un seul aspect de notre société dans son ensemble.

Récemment, certains penseurs ont tenté de présenter une analyse plus approfondie de notre société, la décrivant comme nihiliste, relativiste et postmoderne. Le point commun entre ces trois mouvements est qu’ils affirment qu’il ne peut exister de réalité objective, de signification objective ou de valeurs morales objectives.

Mais lorsqu’on observe le virulent prosélytisme dont font preuve les minorités « agissantes », il semble que ces dernières croient fermement détenir la vérité, et qu’elles soient déterminées à se battre pour elle. Comment cela est-il possible, dans une société nihiliste/relativiste/postmoderne qui prétend qu’il n’y a ni vérité, ni futur, ni but ?

En parallèle à cette recherche des causes et des origines fondamentales du prosélytisme véhément affiché par les minorités « dominantes », je tenterai de décrire les dynamiques actuelles, et de montrer qu’elles dépassent de loin le simple « nihilisme ». C’est pourquoi j’utiliserai le terme « post-nihilisme » pour désigner la société qui finit par émerger après la phase de transition « nihiliste ».

Powered by WPeMatico

755 diplomates US devront quitter le sol russe, Washington réagit

Le Département d’État a réagi suite à la décision de Moscou de renvoyer aux États-Unis 755 diplomates faisant partie de la mission diplomatique américaine en Russie. Washington regrette la décision de Moscou de réduire les effectifs de la mission diplomatique américaine en Russie et se penche présentement sur une riposte adéquate à la nouvelle donne, a indiqué à Sputnik un représentant du Département d’État des États-Unis.

« Cette mesure injustifiée est déplorable. Nous évaluons l’impact d’une telle réduction et d’une riposte éventuelle de notre part. Pour le moment, nous nous abstenons d’autres commentaires », a souligné le représentant.

Powered by WPeMatico

Explosion à Caracas, plusieurs policiers blessés

Plusieurs policiers ont été blessés dans une explosion survenue lors d’une action de protestation dans la capitale vénézuélienne, rapporte un correspondant de l’agence Reuters sur place.

Selon l’AFP, au moins quatre membres des forces de l’ordre ont été blessés dans la déflagration. L’un d’eux avait la jambe en flammes, alors que deux motos brûlaient à terre, précise l’agence.

Powered by WPeMatico

Le Washington Post obligé d’admettre que l’ingérence russe dans les élections US n’a pas existé (The Duran)

Le Washington Post obligé d’admettre que la « collusion russe n’a pas existé »

Article originel : The Washington Post forced to admit Russia « collusion just isn’t there »
The Duran

Le canular russe perd de sa crédibilité … et Jared Kushner en est la raison.

Jeff Bezos propriétaire du Washington Post, lié à la CIA, a admis aujourd’hui que l’histoire de l’ingérence russe dans l’élection étatsunienne est un tissu de mensonges.

La tribune libre du Washington Post par Ed Roger a bien sûr été ignorée par les principaux médias traditionnels et la gauche libérale.

Vous pouvez lire la tribune libre complète ici.

Via The Gateway Pundit …

Dans une tribune libre stupéfiante du Washington Post intitulé, « L’enquête pour prouver la collusion s’effondre », l’auteur admet en réalité que le récit complet de la collusion russe est ‘une histoire qui n’a jamais existé’.

Ed Roger a publié cet article après le témoignage de Jared Kushner. Roger a déclaré, qu’au lieu d’intensifier le récit de la collusion russe, le témoignage de Jared Kusner l’a annihilé, amenant les médias « à battre tranquillement en retraite sans rien en mentionner ».

Le Washington Post explique comment Kushner a annihilé le conte de fées de ces fausses informations inventées par Hillary Clinton au sujet de l’ingérence russe dans les élections étatsuniennes…

Alors que tout le monde est fixé sur l’attaque inconvenante et inexplicable du Président Trump contre le Procureur Général Jeff Sessions, les médias ont essayé de prendre leur distance avec l’histoire « de la collusion russe ». C’est juste. Toute cette frénésie est à bout de souffle et les espoirs à peine voilés que ceci puisse être un nouveau Watergate ont été douchés par la déclaration et le témoignage de Jared Kushner devant le Congrès qui ont fait que les Démocrates et beaucoup de médias se sont aperçus que la collusion sur laquelle ils comptaient n’existaient simplement pas.

Alors que l’on se rapprochait de la date du témoignage de Kushner, les médias ont pensé qu’il allait relancer et alimenter l’affaire. Mais le compte rendu clair, précis et convaincant de Kushner de ce qui s’est vraiment passé pendant la campagne et après l’élection ont amené beaucoup des ennemis les plus acharnés du Président Trump à lâcher l’affaire en toute discrétion.

Powered by WPeMatico

Netanyahou pousse Trump vers un élargissement des conflits, par Robert Parry

Source : Robert Parry, Consortium News, 18-07-2017

Le Président Donald Trump glisse une prière entre les pierres du mur de l’Ouest à Jérusalem, le 22 mai 2017 (photo officielle de la Maison Blanche par Dan Hansen)

Intentionnellement ou non, c’est suite aux mois d’hystérie du Russie-gate que les États-Unis en sont arrivés à ce carrefour, où Trump se trouve encore plus vulnérable face à Israël et à la pression des néoconservateurs, et où toute coopération avec la Russie est plus dangereuse pour lui d’un point de vue politique.

Après sa rencontre avec le président français Emmanuel Macron dimanche à Paris, Netanyahou a déclaré qu’Israël était totalement opposé au marché conclu entre Trump et Poutine concernant le cessez-le-feu en Syrie du Sud, car il perpétue la présence iranienne en Syrie en soutien au gouvernement du président Bachar el-Assad.

La position de Netanyahou augmente la pression sur Trump pour une escalade dans l’implication militaire américaine en Syrie, et dans les possibles avancées vers une guerre contre l’Iran, voire contre la Russie. Les néoconservateurs américains, qui suivent généralement une trajectoire identique aux souhaits de Netanyahou, ont déjà sur leurs listes d’objectifs actuels un « changement de régime » à Damas, à Téhéran et à Moscou – indifférents aux dangers engendrés pour le Moyen-Orient et même pour le monde entier.

Au sommet du G20 le 7 juillet, Trump a rencontré Poutine durant plusieurs heures, parvenant à un accord commun de cessez-le-feu pour le Sud de la Syrie, un accord qui s’est révélé plus réussi que les efforts précédents pour réduire la violence qui ravage le pays depuis 2011.

Mais cette paix limitée pourrait entraîner l’échec de la guerre par procuration qu’Israël, l’Arabie saoudite, la Turquie et d’autres acteurs régionaux ont aidé à déclarer il y a six ans avec l’objectif de déposer Assad et de briser le « croissant chiite » de Téhéran à Damas via Beyrouth. Dans les faits, ce « croissant » semble s’être raffermi, l’armée de Assad ayant été soutenue par les forces miliciennes chiites provenant de l’Iran ou du Hezbollah libanais.

En d’autres mots, le pari d’un « changement de régime » pour le gouvernement Assad a eu un résultat contraire, en établissant les forces de l’Iran et du Hezbollah le long de la frontière israélienne avec la Syrie. Et au lieu d’accepter ce retournement et de chercher un modus vivendi avec l’Iran, Netanyahou et ses alliés arabes sunnites (dont notamment la monarchie saoudienne) ont décidé de partir dans la direction opposée (un élargissement du conflit) et d’entraîner avec eux le président Trump.

Powered by WPeMatico

Un correspondant travaillant pour RT perd la vie dans une frappe de Daech à Homs

Un journaliste travaillant pour RT a été tué le 30 juillet dans une frappe de roquette des terroristes de Daech contre l’armée syrienne alors qu’il couvrait l’opération. Un opérateur qui collaborait avec RT a été blessé lors de l’attaque.

​Le journaliste était sur les lieux pour assurer la couverture médiatique de l’opération de l’armée syrienne contre les extrémistes de Daech près d’As Sukhnah, dans la partie orientale de la province de Homs, annonce un communiqué de RT.

Powered by WPeMatico

Changements terrestres : un orage d’une rare violence s’abat sur l’aéroport d’Istanbul endommageant plusieurs avions

Le 27 juillet, une tempête de grêle s’est abattue sur l’aéroport d’Istanbul, obligeant de nombreux avions à atterrir quasiment en catastrophe après avoir subi des dégâts impressionnants causés par des grêlons de la taille d’une balle de golf.

Le quotidien turc Hurriyet a rapporté le 27 juillet que 13 avions de la Turkish Airlines qui s’apprêtaient à se poser sur le tarmac de l’aéroport international Ataturk d’Istanbul ont ​​été contraints de changer de parcours en raison d’une tempête de grêle impressionnante.

Powered by WPeMatico

Un autre « connu » de la police : Que sait-on de l’assaillant de Hambourg ?

L’homme de 26 ans qui a tué au couteau une personne et en a blessé plusieurs autres vendredi 28 juillet à Hambourg, en Allemagne, était connu des forces de police en tant qu’islamiste, a révélé le 29 juillet, le ministre de l’Intérieur de la ville, Andy Grote

Selon lui, en revanche, rien ne laissait croire que l’assaillant était un djihadiste. L’élu a encore souligné qu’à ce stade, certaines indications laissaient croire à des motivations islamiste, mais que l’agresseur souffrait aussi de problème psychologiques.

Powered by WPeMatico