unnamed

La crise au Qatar : une nouvelle tentative maladroite des trois États voyous d’affaiblir l’Iran

Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Catherine pour le Saker francophone

Tout d’abord un bref who’s who

Nous ne saurons probablement jamais ce qui a été vraiment discuté entre Trump, les Saoudiens et les Israéliens, mais il fait peu de doute que le récent geste saoudien contre le Qatar est le résultat direct de ces négociations. Comment je le sais ? Parce que Trump lui-même l’a dit ! Comme je l’ai écrit dans un billet récent, la soumission catastrophique de Trump aux néocons et à leur politique l’a coincé avec le Royaume d’Arabie saoudite et les Israéliens, deux autres États voyous dont le pouvoir et, franchement, la santé mentale, déclinent à chaque minute.

Alors que l’Arabie saoudite et le Qatar ont eu autrefois leurs différences et leurs problèmes, cette fois, l’ampleur de la crise est beaucoup plus grande que n’importe quoi dans le passé. Voici un résumé provisoire et forcément approximatif de qui soutient qui :

Soutiennent les Saoudiens (selon Wikipedia) Émirats arabes unis, Bahreïn, l’Égypte, les Maldives, le Yémen (ils veulent dire le régime pro-saoudien en exil), la Mauritanie, les Comores, la Libye (le gouvernement de Tobrouk), la Jordanie, le Tchad, Djibouti, le Sénégal, les États-Unis, le Gabon.

Soutiennent le Qatar (selon moi) La Turquie, l’Allemagne, l’Iran.

Le nombre est du côté des Saoudiens, mais la qualité ?

Powered by WPeMatico