unnamed

Non, non, non, les politiciens ne veulent pas notre bien

Commentaire: On pourra se rappeler que l’homme politique dépense une grande partie de son énergie -la partie restante étant, en général, dévouée à tirer profit de son statut- à convaincre encore et encore les citoyens de son utilité, de son intégrité. C’est bien là, remarquons-le, son grand tour de force. Le raccourci est fort simple : parler réussite et sécurité à la populace en promettant à cette dernière quelques mirages consommables qui la rendront momentanément satisfaite. A l’horizon, l’autre mirage, celui du bonheur et de la justice pour tous, que l’on promet d’atteindre à coup de lois, de règlements, de normes, de statuts, de réglementations, d’arbitrage, de consignes, de discipline, d’ordre, de solutions, de conventions. Rien de tout cela ne fonctionne, bien entendu. Depuis quelques décennies, on observe même une très nette aggravation des maux de notre société, et, suivant la même courbe, une dégradation des discours politiques, toujours plus mensongers, creux, stupides, symptomatiques de désordres psychologiques de plus en plus manifestes.

Non, les politiciens ne veulent pas notre bien. Ils ne peuvent, pour la plupart, servir de modèle et sont incapables de proposer un idéal de vie sociale et spirituelle qu’une existence entière consacrée à la recherche du pouvoir n’aura pas irrémédiablement corrompu. Et pour cause :

Ponérologie : pourquoi l’élite corrompue nous inflige autant de mort, de destruction et de souffrance
Ponérologie politique et servitude volontaire
Ponérologie politique : une science sur la nature du mal adaptée à des buts politiques
Comprendre la Ponérologie Politique – Andrew M. Lobaczewski

Prétendre en tant que candidat à un poste électif vouloir assurer le bonheur de la population, est un procédé démagogique qui permet de tromper une partie de la population.

Le bonheur n’est pas une notion universelle mais relative

Le personnel politique se comporte comme si sa conception idéaliste du bonheur devait être imposée à tout un chacun. Dans un style qui lui est propre, le bloggeur Hazukashi a parfaitement résumé la situation :

« On reproche à la politique d’être devenue une lutte cynique, une série de basses stratégies pour conquérir le pouvoir et le conserver. Mais il y a une autre conception, pire encore, qui se cache derrière. Sa dimension altruiste. Celle du jeune idéaliste pur et dur. Cette pulsion de l’homme-pieuvre qui veut votre bonheur, qui veut le bonheur de tout le monde, qui veut surtout que vous adoptiez sa conception du bonheur pour réaliser la paix sur Terre en vous englobant de tous ses tentacules comme dans un film pornographique Japonais… »

Powered by WPeMatico