Israël va réduire sa fourniture d’électricité à Gaza

Le gouvernement israélien réuni en format restreint a décidé dans la soirée du 11 juin de réduire de trois quarts d’heure l’approvisionnement quotidien en électricité de la bande de Gaza, dont les habitants ne reçoivent au mieux que trois ou quatre heures de courant par jour.

Gilad Erdan, ministre israélien de la Sécurité intérieure, a confirmé l’information sur la radio militaire en la justifiant par les dissensions qui minent les différents courants palestiniens. Pour lui, il s’agit du corollaire d’une décision de l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, rivale du Hamas, qui a décidé de réduire de façon significative ses paiements pour l’électricité qu’Israël livre à Gaza. « Il serait illogique qu’Israël paye une partie de la facture », a-t-il précisé.

Powered by WPeMatico

Stimulons l’activité cérébrale des enfants… avec le sport

Commentaire: Le cliché du matheux binoclard rachitique a fait long feu. Celui du sportif abruti, pareillement. C’est que la science nous prouve régulièrement, et depuis quelque temps déjà, que l’activité physique est essentielle au bon fonctionnement de notre cerveau. En ces temps troublés où la notion même de réalité semble vouloir être redéfinie par les médias d’information, les médias de distraction et les hommes de pouvoir, on a vite fait de saisir l’importance de pouvoir bénéficier d’une activité cérébrale optimale et de fonctions cognitives performantes, pour une appréciation correcte de ladite réalité. A fortiori lorsqu’il s’agit des enfants.

Les exceptionnels effets du sport sur les fonctions cognitives, le bon fonctionnement et la régénération du cerveau
Une étude montréalaise démontre que le sport rend les gens d’âge moyen plus intelligents
Une condition physique et mentale optimale avec l’entrainement fractionné et le jeûne intermittent
L’activité physique améliore les performances cognitives
L’exercice physique agit aussi sur l’ADN

Si votre enfant a des difficultés scolaires, il serait peut-être bon d’évaluer son niveau d’activité et sa condition physique. Les chercheurs ont trouvé à maintes reprises des liens entre la condition physique et la santé cérébrale, qui influe naturellement sur toutes les fonctions du cerveau, telles que les capacités cognitives et la mémoire. D’après une étude, avoir un cœur et des poumons sains pourrait faire partie des facteurs les plus importants pour que les élèves de l’enseignement secondaire obtiennent de bons résultats en maths et en lecture.

Selon Trent A. Petrie, PhD. et co-auteur :

« Le seul facteur dont nous avons systématiquement constaté l’impact sur les résultats des tests de lecture et de maths des filles, comme des garçons, était la capacité cardio-respiratoire… Cela ne fait que confirmer que les écoles doivent reconsidérer toute politique qui limite la participation des élèves aux cours d’éducation physique. »

En effet, de nombreux éléments attestent du fait que si vous tenez à votre matière grise et à celle de vos enfants, vous devez absolument veiller à ce que le sport fasse partie intégrante de votre vie de famille. De précédentes recherches ont également découvert des liens entre la forme physique et l’acuité mentale chez les séniors, l’activité physique est donc également importante pour tous les groupes d’âges.

Powered by WPeMatico

Le sophistiqué langage des arbres

Fermez les yeux et imaginez-vous parcourir une forêt, les pieds dans la mousse végétale encore fraîche de la rosée du matin. Je suppose que la première chose qui vous vient à l’esprit, ce sont des rangées d’arbres s’étendant à l’infini. Immenses, avec un côté presque mystique émanant d’eux. Les plantes et les arbres sont vivants : ils naissent, respirent et meurent. Mais ils parlent aussi, échangent les uns avec les autres, comme le révèle une série d’études et d’ouvrages publiés ces dernières années.
Les arbres ont l’air si silencieux et immuables qu’il semble impossible de penser qu’ils communiquent. C’est pourtant le sujet de nombreux travaux, notamment l’ouvrage « La vie secrète des arbres », publié en janvier 2017 en France par Peter Wohlleben, un forestier allemand. Les arbres, dont les racines s’étendent profondément dans le sol, s’échangent de manière souterraine des informations, « grâce à une association symbiotique entre les racines des arbres et les mycorhizes, des champignons microscopiques », comme le note Le Temps dans un excellent article.

Powered by WPeMatico