unnamed

La saga du Qatar avec Pepe Escobar

Le Président US Donald Trump n’a pas pu prévoir les effets secondaires de portée stratégique, issus de sa danse du sabre triomphale lors de son passage à Riyad. À moins que…? Le fait est que la Maison des Saoud a pété un câble, s’en prenant tout d’un coup au Qatar et bombardant de l’intérieur ce glorieux projet d’OTAN arabe – appelez-le OTAN-CCG [CCG = Conseil de Coopération du Golfe, NdT] – proclamé avec fanfare autour d’un orbe luminescent.

Un Trump tout excité s’est fendu de trois Tweets pour encenser Riyad dans sa poursuite de Doha. Trump et l’OTAN-CCG ont mis sur un pied d’égalité Daech et l’Iran comme « terroristes ». La Maison de Saoud en a rajouté une couche – et a dénoncé le Qatar d’être le premier financier du terrorisme, ce qui équivaut à Don Corleone balançant des invectives mafieuses à Tony Soprano.

Powered by WPeMatico