Pour la première fois depuis 2014, l’armée syrienne atteint la frontière irakienne

Si l’information est confirmée, c’est un séisme. Les forces loyalistes auraient doublé les rebelles pro-US et atteint la frontière irakienne, coupant l’herbe sous le pied aux plans américano-israélo-saoudiens visant à rompre l’arc chiite.

Plusieurs sources corroborent la nouvelle (ici ou ici) et le ministère russe de la Défense semble l’accréditer. Un site pro-rebelle va dans le même sens, quoique de mauvaise grâce :
Si elle est confirmée, cette offensive éclair est un coup de poignard pour Riyad et Tel Aviv et pèsera d’un grand poids dans les recompositions d’après-guerre.

Dans le dernier billet, nous nous interrogions :

Plus généralement, on peut se demander ce qu’attend l’armée syrienne pour lancer la grande offensive vers Deir ez Zoor, dans les tuyaux depuis des semaines. C’est le grand jalon de la course vers l’est et le contrôle de la frontière irakienne. Or l’avance y est pour l’instant lente, les loyalistes semblant se concentrer partout ailleurs (…)

Au sud, dans la région d’Al Tanaf justement, l’armée syrienne reprend aux rebelles pro-US des territoires qui paraissent secondaires. Certes, on comprend la logique qui prévaut : Al Tanaf est le dernier point proche de la frontière jordanienne où passent les hommes de paille américains. Ensuite, c’est la frontière avec l’Irak contrôlée de l’autre côté par les Unités de Mobilisation Populaire (UMP) chiites irakiennes. Que Damas parvienne à sceller la frontière syro-jordanienne jusqu’à Al Tanaf et les rebelles, n’ayant plus de base arrière ni de ravitaillement, disparaîtront comme neige au soleil.
M’enfin, l’urgence semble tout de même être Deir ez Zoor où l’armée syrienne vient encore de résister difficilement à une puissante attaque de Daech durant une semaine

Powered by WPeMatico

Meningitec : Un vaccin contre la méningite défectueux

Une de plus j’ai envie de dire, cependant tous les vaccins sont défectueux car ils sont tous, d’une part expérimentaux et d’autre part, ils violent les lois biologiques. Malgré ces 40 plaintes contre le Meningitec , il y a des milliers d’autres cas causés par des vaccins non déclarés « défectueux » qui ne sont jamais médiatisés.

La défectuosité (au sens médiatique et journalistique du terme) des vaccins va certes encore rajouter des risques supplémentaires, mais ces risques ne sont qu’une triste « cerise sur le gâteau » déjà bien cramoisi de l’insécurité vaccinale -totalement inacceptable-, celle-ci s’expliquant parfaitement par la façon non scientifique et tout à fait biaisée selon laquelle les vaccins sont évalués avant leur mise sur le marché et que seuls les abrutis ou les gens de mauvaise foi peuvent encore oser défendre.

Powered by WPeMatico

SOTT FOCUS: Le Qatar, l’Arabie Saoudite, le terrorisme islamiste et l’Establishment anglo-américain

Les « coïncidences » et les recoupements fusent de toutes parts depuis quelques jours, au point de passer inaperçus si on n’a pas les yeux rivés sur les actualités, alors je vous conseille de suivre les analyses quotidiennes de Sott.net pour rester à la page.

D’abord, nous avons eu l’attentat terroriste de London Bridge, deux semaines après l’attentat de Manchester et une semaine avant ce qui pourrait bien être l’élection la plus cruciale pour la Grande-Bretagne depuis des décennies.

Ces derniers jours, nous avons eu droit au spectacle grotesque de « l’expulsion » du Qatar pour cause de financement du terrorisme djihadiste, expulsion décidée par le financeur suprême de ce même terrorisme : l’Arabie Saoudite. C’est un peu comme si McDonald’s accusait Burger King de vendre de la junk food. Cette « prise de bec » cache donc quelque chose, et ce n’est pas les médias mainstream qui en parleront. Le message derrière le timing de cette mise au ban du Qatar par les Saoudiens – quelques jours après l’attentat djihadiste de London Bridge – semble être : « Accusez donc le Qatar, mais pas nous ! »

Powered by WPeMatico