unnamed

Robocop à Dubaï

Commentaire: Des robot-flics certes encore rudimentaires, sans réelles capacités létales. Pour le moment. Nul doute qu’avec les progrès fulgurants -incontrôlables ?- de l’intelligence artificielle, ces drones sans ailes à la forme humanoïde pourront faire beaucoup plus qu’il ne leur est permis pour l’instant. On pourra comprendre la menace réelle que représente l’I.A. en lisant ce qui suit :

« Perspective » : la nouvelle intelligence artificielle anti-trolls de Google
Le programme d’intelligence artificielle de la NSA responsable de la mort de centaines d’innocents
L’Intelligence Artificielle parvient à prédire les verdicts de la Cour européenne des Droits de l’Homme
Une intelligence artificielle globale et agnostique pour bientôt ?
Remercions le Pentagone pour son essaim de micro-drones reliés par une IA collective
Société sous surveillance : bientôt des drones pour verbaliser les automobilistes
Police américaine : les drones-taser débarquent
Après les drones-tueurs : les robots tueurs…

Dubaï a lancé un nouveau robot policier qui marque la première phase de l’intégration des robots dans la police. Cette version modifiée du robot REEM (conçu par PAL Robotics) est capable d’alimenter la vidéo dans un centre de commandement, transmettre les crimes signalés à la police, régler les amendes, la reconnaissance faciale et parler neuf langues. Il fonctionnera dans la plupart des centres commerciaux et des attractions touristiques.

Dubaï estime que les robots constitueront 25 pour cent de sa force de police d’ici 2030, la prochaine étape étant de les utiliser comme réceptionnistes dans les postes de police. Le brigadier Khalid Nasser Alrazooqi, directeur général du Département des services intelligents de la police de Dubaï, a déclaré à CNN qu’ils voulaient finalement libérer un « robot entièrement fonctionnel qui peut fonctionner comme un policier normal ».

Powered by WPeMatico