155 manifestations interdites en 18 mois : Amnesty dénonce le « dévoiement » de l’état d’urgence

Intitulé Un droit, pas une menace : restrictions disproportionnées aux manifestations sous couvert d’état d’urgence, un rapport de l’ONG Amnesty international paru le 31 mai a dénoncé une utilisation «abusive» de l’état d’urgence, régime d’exception qui donne davantage de pouvoir aux autorités administratives. L’ONG a appelé les Français à interpeller leur président, Emmanuel Macron.
D’après des chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur à Amnesty international, les préfets ont eu recours à leurs pouvoirs d’urgence pour signer 155 arrêtés interdisant des cortèges, des réunions et des manifestations entre le 14 novembre 2015 et le 5 mai 2017.

Powered by WPeMatico

Similar posts