Confrontés à la délinquance, les touristes chinois boudent la France et se tournent vers la Russie

Première destination touristique mondiale, la France a connu en 2016 une baisse du nombre de visiteurs étrangers. Les visiteurs chinois se détournent de la France. Les raisons : la délinquance et le laxisme judiciaire.

Selon l’office de tourisme et des congrès de Paris, la fréquentation touristique dans le Grand Paris en 2016 a baissé de 6% par rapport à 2015. La raison de cette baisse n’est pas uniquement liée aux menaces d’attentats terroristes. La délinquance et les agressions dont sont victimes de très nombreux touristes, ainsi que des « personnalités » venant visiter la capitale sont au cœur des préoccupations des agences de voyage.

« En 2016, il y a eu 1,6 million de touristes chinois contre 2,2 millions en 2015 ! La baisse est de 39% de Japonais et 27% de Coréens. Nos touristes se sont tournés notamment vers la Russie, qui est moins attrayante mais au moins, c’est un pays sûr. Pour Poutine, c’est une manne économique », a ainsi expliqué le président de l’Association chinoise des agences de voyages en France (ACAVF), Jean-François Zhou, au cours d’un entretien accordé au journal Le Parisien.

Pour Jean-François Zhou, qui est aussi le directeur général de l’agence de voyages Ansel Travel (basée à Paris) et le représentant en France du grand groupe de tourisme chinois Utour, la raison principale de la désaffection des touristes asiatiques «s’explique avant tout par le fléau de la petite délinquance visant spécialement les touristes chinois».

Powered by WPeMatico

Manuel Noriega est mort

L’ancien homme fort du Panama Manuel Noriega, qui fut un agent de la CIA avant de tomber en disgrâce et d’être renversé par les Etats-Unis, est décédé à l’âge de 83 ans. « La mort de Manuel Noriega clôt un chapitre de notre histoire », a tweeté le président du Panama Juan Carlos Varela. « Ses filles et ses proches méritent un deuil en paix », a-t-il poursuivi.
L’ancien dictateur purgeait trois peines de 20 ans de réclusion chacune pour la disparition d’opposants politiques sous son gouvernement. Mais il était sorti de prison fin janvier afin d’être hospitalisé.

Powered by WPeMatico

Les morts de Manchester et l’Empire britannique

De nouveaux détails ont émergé sur la familiarité préalable des agences de renseignement britanniques avec le kamikaze de Manchester, Salman Abedi, dont l’assaut meurtrier lundi soir a coûté la vie à 22 personnes.
Compte tenu des liaisons d’Abedi et de ses déplacements précédant l’attaque, la seule explication pour l’avoir laissé en liberté pendant si longtemps est qu’il était une source protégée – une partie d’un large réseau d’opérateurs utilisés par la Grande-Bretagne et les États-Unis pour mener leurs opérations néfastes au Moyen-Orient.

Powered by WPeMatico

Loi Travail : Une casse sociale considérable

Écoutez bien ! L’analyse de la Loi Travail par Philippe Béchade est intéressante parce qu’il n’est ni syndicaliste, ni de gauche. C’est donc d’un libéral « old school », c’est à dire qui conçoit un capitalisme respectueux qui répartit les profits (enfin, c’est la théorie) que vient l’alerte.

Philippe Béchade, rédacteur en chef du site La bourse au quotidien, de la Chronique Agora et Président des Econoclastes, revient sur la prochaine réforme du travail (La loi Macron 2), et sur ses conséquences.

Powered by WPeMatico

Attentat à Manchester. Jusqu’à 5 000 soldats déployés dans les rues

Après les armées française (opération Sentinelle) et belge (opération Vigilant Guardian), voici les Britanniques qui mettent en place l’opération Temperer. Plus de 5 000 soldats vont être mis à disposition de la police pour assurer des missions de garde statique.

Suite à l’attentat de Manchester, le Secretary of State for Defence a donné son feu vert pour mettre en œuvre l’Opération Temperer.

Ce dispositif comparable au dispositif Sentinelle français a été créé en 2015. Il prévoit le déploiement de 5 100 soldats qui vont assurer des missions de sécurisation dans l’espace public. Il s’agit d’engager ces personnels pour des missions de garde statique et ainsi de dégager des effectifs policiers pour des missions plus mobiles (patrouilles, quadrillage etc.). Selon Amber Rudd, la ministre de l’Interieur, 3 800 soldats sont déjà concernés par cette mesure.

Le MoD (ministère britannique de la Défense) va devoir trouver des soldats immédiatement disponibles pour les déployer dans les grandes villes. Un défi pour l’armée de terre (78 400 hommes) dont les unités sont engagées en Afghanistan, Irak, Syrie, Estonie et qui ne peut compter que sur quelques bataillons d’infanterie. À moins de réquisitionner des unités d’élite pour des missions finalement ingrates.

Powered by WPeMatico