unnamed

Créer une science permettant de prévoir et de contrôler le comportement humain

L’École de Francfort et le conditionnement social

Des années 20 aux années 60, l’école de Francfort a rassemblé un groupe d’intellectuels juifs et marxistes autour d’une « théorie critique » de la société moderne, perçue comme une entreprise de domination et d’aliénation. Ils s’inscrivent dans une optique marxiste et veulent mettre en œuvre une théorie critique révolutionnaire du capitalisme. Mais au fil du temps, leurs croyances et perspectives deviennent plus noires et désabusées, la critique de la société se radicalise et sombre dans le pessimisme à l’égard du changement ainsi que dans une ironie dévastatrice.

L’homme s’est émancipé par rapport à la nature grâce au développement de la « raison », mais ceci au prix d’une régression. La domination progressive de la nature s’est transformée en une domination que l’homme exerce sur l’homme. Les régimes capitalistes modernes, le régime soviétique sans parler des régimes fascistes, ont, sous des modalités différentes, adopté une forme de domination rationalisée et technique dépersonnalisante. On assiste alors à une rationalisation intégrale de la société, un processus qui conduit à la formation de sociétés quasi totalitaires par le biais d’une rationalisation techno-scientifique de l’organisation administrative qui vise à une instrumentalisation optimale des hommes au service d’un pouvoir économique et politique toujours plus prégnant.

Powered by WPeMatico