unnamed

Vaccination et mythe de l’immunité de groupe : manipulation par la peur et la culpabilité

Commentaire: A propos de ce fameux mythe de l’immunité de groupe dont il faut bien essayer de comprendre le sens… :

La définition originale de l’immunité collective s’appliquait à l’effet protecteur qui s’établissait quand une population contractait une infection et récupérait naturellement de cette infection. L’immunité naturelle est pour la vie tandis que l’immunité acquise par les vaccins ne l’est pas. L’immunité à relativement court terme induite par les vaccins dans une population hyper vaccinée ne peut en aucune manière être comparée à l’immunité naturelle. Le mythe de l’immunité de groupe a été, il y a des dizaines d’années, appliquée à l’immunité induite par les vaccins sous prétexte que ces derniers assuraient une immunité à vie comme le faisait l’immunité naturelle. (…) C’est quand on réalisa la chose que des injections de rappel furent introduites pour empêcher l’immunité de s’estomper. Au grand dam des autorités sanitaires, des épidémies se sont encore produites dans des groupes d’enfants qui ont été complètement vaccinés et qui avaient reçu des doses de rappel.

La vaccination affaiblit plus le système qu’autre chose, et l’on pourra réfléchir à ce qui suit :

« Quand j’ai fait mes études de médecine, on nous a appris que l’immunité induite par les vaccins de l’enfance durait une vie entière. On a continué de penser de cette manière pendant 70 ans. Il n’y a pas si longtemps que l’on a découvert que la plupart des vaccins perdaient leur efficacité 2 à 10 ans après avoir été administrés. Cela signifie qu’au moins la moitié de la population, soit celle des « baby-boomers », n’a pas bénéficié d’une immunité induite par les vaccins pour toutes les maladies contre lesquelles ils avaient été vaccinés dans leur première enfance. En fait, au moins 50% ou plus de la population n’a pu être protégé pendant des dizaines d’années. Si nous nous fions à la sagesse officielle, nous sommes tous à risque de voir réapparaître de grosses épidémies si les taux de vaccination n’atteignent pas les 95%. Pourtant, nous avons tous vécu pendant 30 ou 40 ans dans une population dont les taux de protection vaccinale atteignaient à peine 50% ou moins. Ceci signifie que l’immunité de groupe a été inexistante dans ce pays pendant plusieurs dizaines d’années alors qu’ aucune épidémie ne s’est produite. L’immunité de groupe induite par les vaccins est tout simplement un mensonge destiné à effrayer les médecins, les officiels de Santé publique, le personnel médical, ainsi que le public pour les amener à accepter les vaccinations. » Dr Russel Blaylock, MD, neurochirurgien

Le concept de l’immunité de groupe (troupeau) pour la protection de la population est utilisé par les fans des vaccins comme moyen de créer de la culpabilité chez les personnes qui ne mettent pas leurs enfants dans les files d’attente pour recevoir les vaccins.

« Votre enfant non vacciné représente un danger pour mon enfant vacciné » !

Excusez-moi ? Protéger des enfants qui sont déjà vaccinés ? Vraiment ? Le petit Jimmy dont les parents ont décidé de ne pas le vacciner, pourra transmettre des maladies à des enfants qui sont déjà vaccinés ? Mais quoi ? Oh, vous voulez dire que ces enfants immunisés ne sont pas vraiment sûrs ? Alors pourquoi les avoir vaccinés en premier lieu ?

Ce qui protège vraiment les gens de la maladie, tout en leur permettant de se rétablir de la maladie sans effets secondaires, c’est la puissance de leurs systèmes immunitaires. Si une personne a un système immunitaire chroniquement affaibli, elle deviendra malade encore et encore, et peu importe combien de personnes autour d’elle sont vaccinées contre toute une série de maladies. La santé des populations est essentiellement dépendante d’une bonne alimentation, d’un milieu de vie sain et harmonieux, comme d’une absence d’éléments toxiques dans l’environnement. Beaucoup de médecins savent ces choses mais refusent d’en parler parce qu’ils savent ce que cela pourrait leur en coûter. La vaccination, en tant que stratégie de propagande, est utilisée pour médicaliser la population – pour faire comprendre au bon peuple qu’une bonne santé est essentiellement une question médicale.

Ce n’est nullement le cas.

Powered by WPeMatico