unnamed

Poutine propose à Washington une pilule rouge. Washington prend la bleue

Le président russe Vladimir Poutine a lancé à Washington cette semaine le défi de découvrir la vérité sur les allégations sensationnelles des médias américains selon lesquelles le président Trump aurait divulgué des informations secrètes à la Russie. Washington a rejeté l’offre du président russe.

Cela ressemblait à la scène emblématique du film de science-fiction Matrix, dans laquelle les protagonistes choisissent entre deux pilules – une rouge et une bleue. En prenant la première ils s’éveillent à la vérité, quelle que soit la douleur provoquée par ce réveil qui les extirpe des illusions du passé. Le fait de prendre la pilule bleue permet de continuer à vivre dans un état d’illusion, tout en restant esclave de la Matrice.

Les médias américains étaient en effervescence suite aux accusations portées contre le président Donald Trump, selon lesquelles il aurait divulgué des informations classifiées lors de sa réunion du 10 mai à la Maison Blanche avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Le président américain aurait soi-disant fait état de renseignements très importants sur Daesh en Syrie. Ce qui a été nié par la Maison Blanche et le Kremlin.

Le principal conseiller à la sécurité nationale de Trump, le général H. R. McMaster, a à plusieurs reprises démenti les informations des médias américains sur cette prétendue indiscrétion de Donald Trump devant ses invités russes, les qualifiant de «mensongères».

Le lendemain, la presse américaine annonçait une autre nouvelle explosive : Donald Trump aurait fait pression sur l’ancien chef du FBI, James Comey, pour qu’il suspende son enquête sur les liens présumés entre la Russie et le conseiller national à la Sécurité du président américain, Michael Flynn.

Powered by WPeMatico