unnamed

MEILLEUR DU WEB: Ponérologie politique et servitude volontaire

Commentaire: La psychopathie des élites a du mal à se concevoir, réellement ; on pourra d’ailleurs, en ce sens, faire un parallèle intéressant avec tout ce qui a trait aux abus rituels et à la pédocriminalité, autres réalités « impensables », elles aussi. La méconnaissance que nous avons de nous-même et de notre propre nature, psychologique pour le sujet qui nous intéresse, est renforcée par une propagande et une désinformation devenues universelles, par un système éducatif perverti, incapable, dorénavant, de nous faire reconnaître le mal pour ce qu’il est vraiment. Le cinéma, à quelques exceptions près, nourrit cela ; il nous dépeint la créature politique comme une personne ordinaire, certes sous pression mais fondamentalement bienveillante, empathique, pourquoi pas héroïque. Les médias d’information, eux, travaillent à nous faire croire que le discours des politiciens est honnête, sincère, porteur de bonne volonté et emprunt de bonnes intentions. La sauce finit par prendre, à peu près, puisque nous lui ajoutons les derniers ingrédients indispensables :

– notre tendance presque innée, en dehors de tout travers raciste ou pathologique, à considérer notre semblable comme à peu près identique à nous-même, c’est à dire motivé par le même désir de tranquillité, de paix sociale et familiale, d’absence de conflit
– la peur du rejet, du bannissement, qui nous fait naviguer dans les eaux du déni et de la compromission, en nous faisant accepter des mensonges qu’un partie de notre conscience reconnait pourtant comme tels

N’avons-nous pas, alors, la recette du malheur et du désastre ? Car bien sûr, le cinéma ne décrit pas la réalité ; les médias d’information non plus. Certains êtres humains, s’ils nous ressemblent, sont foncièrement différents de nous. Ils ne semblent pas avoir d’aspirations, de sentiments et de conscience ; mais bien plutôt des motivations, des besoins, des envies, des urgences. Ils ne se préoccupent pas d’autrui mais uniquement et dangereusement de leur propre personne. Pour ne pas avoir à être démasqué, ils se positionnent dans des niches sociales spécifiques, postes de pouvoir, d’influence, qui leur permettent de faire, en toute impunité, l’exact opposé de ce que leurs paroles professent. Macron la coquille vide vient d’être « élu », et à la lumière de ce qui suit, on constate que la situation est catastrophique, voire irrémédiable. Comprenons pourquoi :

La ponérologie politique : étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques (1/3)
Comprendre la Ponérologie Politique – Andrew M. Lobaczewski
Ponérologie 101 : le masque de santé mentale du psychopathe
Ponérologie : pourquoi l’élite corrompue nous inflige autant de mort, de destruction et de souffrance
Macron : le Mal qui prenant les habits du Bien s’introduit dans la bergerie
Thierry Meyssan : les Français ont voté Macron pour se protéger du fascisme mais c’est lui qui l’instaurera
« Pas ça ! », ou l’art de la soumission à la guerre selon Emmanuel Macron
La truanderie, l’arnaque, l’escroquerie Macron
Macron psychopathe ? C’est par ici…

« Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien » (Edmund Burke, 1729-1797)

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. » (Albert Einstein, 1879-1955)

« Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants, mais l’indifférence des bons. » (Martin Luther King, 1929-1968)

« Il a toujours existé, dans toutes les sociétés, sur cette Terre des gens atteints de déviances psychologiques. Leur style de vie inclut une forme de prédation sur la créativité économique de la société, parce que leur propre créativité est en général en dessous de la moyenne. Quiconque se branche sur ce système de parasitisme organisé perd graduellement toute capacité de travail légal. » (Andrzej Lobaczewski, 2006, La ponérologie politique : Étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques, p. 298)

Powered by WPeMatico