Macron : le Mal qui prenant les habits du Bien s’introduit dans la bergerie

Il a osé ! La pyramide du Louvre, la « satanique » pyramide du Louvre, l’obsession des complotistes des Illuminati, le symbole du Nouvel Ordre Mondial, eh bien il y est allé ! Leur offrant une image absolument glaçante et qui vont évidemment renforcer leurs théories (pas toujours idiotes voire pour certains particulièrement éclairés pas idiotes du tout).

L’image de cet Elu arrivant le visage impeccable et froid comme la lame du couteau sur fond de nuit noire et traversant le parvis à pied m’a instantanément fait penser au 3e volet de La Malédiction, avec Damien/l’Antéchrist/Sam Neil qui, avec un rictus et un sourire atroce pénètre enfin le Capitole. Yek yek j’ai le code nucléaire ! L’immense amateur de cinéma sataniste a biché à fond avec ces images sorties de mon imaginaire cinéphile, j’ai aussitôt coupé le son et entendu la musique de Bernard Hermann, celle de Psychose. Glaçant je vous dis, que ce spectacle d’une foule adoratrice en pamoison devant le Nouvel Elu qui évoquerait presque Dark Vador : j’aurais presque envie de lui sauter dessus et de lui tondre la tignasse pour découvrir les trois 6 sur son crâne. Un loup à la tête d’agneau sur fond wagnérien.

Cette nuit eut un coté (cinéphilie …) « Nuit des Enfants Rois » matinée de « Village des Damnés ». Le Mal qui prenant les habits du Bien s’introduit dans la bergerie. La Bête immonde terrassée par son substitut o combien plus pervers. Le romancier en moi a eu de belles érections, il y avait dans ce show quelque chose d’absolument fascinant, voir tous ces agneaux bêler devant celui qui va lentement les égorger un a un cinq années durant, tous ces visages enamourés, cette émotion palpable et collective : fais-moi mal Manu Manu oh oui, tonds-moi, frappe-moi, trucide-moi, ma baignoire jouit d’avance !

Son entourage le plus proche s’en plaint déjà : le mec s’est isolé dans une bulle avec sa dame et sa Mimi, sorte de folle communicante gourou qui lui écrit ces trucs guimauve du genre « Il faut penser printemps ». Le portrait psychologique de ce fameux psychiatre italien (celui qui en fait un psychopathe) est probablement assez proche de la réalité – hélas. Avec Sarkozy on avait eu un pervers narcissique, là on vient de signer avec un deuxième type d’enfant roi. Bien plus dangereux que le précédent. Pas vulgaire, oh non, mais profondément tordu, sadique, pervers. Et plus que perturbé. Insensible à l’autre, à la douleur de l’autre. Emprunt du mépris de classe. Inapte, profondément inapte à la culpabilité. Damien, c’est toi là-bas dans le noir ?

Powered by WPeMatico

Similar posts