Emmanuel Macron obtient un stage d’observation de cinq ans à l’Elysée

Pour beaucoup, c’est une récompense méritée. Au terme d’un parcours presque sans faute et d’une infatigable campagne présidentielle, Emmanuel Macron est devenu ce soir le plus jeune candidat à obtenir un stage d’observation de cinq ans à l’Elysée.

Une très belle ligne sur le CV de celui qui cherchait depuis longtemps un stage dans le milieu de la politique. « C’est beaucoup de pression qui retombe », concède-t-il en ouvrant une bouteille de Proseco en compagnie de son équipe. « Les recherches de stage, vous savez ce que c’est, toujours une belle galère, surtout quand on a pas de piston. Heureusement je connaissais les bonnes personnes. » ajoute-t-il en nous adressant plusieurs clins d’oeil appuyés.

Emmanuel Macron est d’autant plus heureux de ce nouveau poste qu’il n’aura à priori « pas grand chose à faire » si l’on en croit la fiche de poste de François Hollande. « Je connais pas encore toutes mes missions mais à priori, rien de bien méchant. Je crois que ce sera surtout des photocopies, prendre des notes en réunion et un peu d’anglais parfois quand je serai à l’étranger, grosso merdo c’est ça non ? » ajoute-t-il avant de se tourner vers l’un de ses stagiaires pour lui demander quelle était la procédure pour obtenir une convention.

Powered by WPeMatico

« Les zones de désescalade » en Syrie : qu’en sait-on ?

Le mémorandum sur la création des « zones de désescalade » en Syrie est entré en vigueur le 5 mai à 21h. RT France vous présente ce qu’on sait déjà de cet accord, dont le but est de faciliter la résolution du conflit en Syrie.

La Russie, l’Iran et la Turquie ont adopté le 4 mai à Astana un plan russe pour la Syrie, visant à créer des zones sécurisées pour instaurer une trêve durable dans plusieurs régions. Il a commencé à être appliqué le 5 mai à minuit (heure locale).

Powered by WPeMatico

L’esplanade du Louvre évacuée en raison d’une alerte sécurité

Alors qu’Emmanuel Macron doit y passer la soirée en cas de victoire lors du second tour de la présidentielle, l’esplanade du Louvre a été évacuée en raison d’une alerte sécurité dans l’après-midi du 7 mai.
Journalistes et passant présents sur l’esplanade du Louvre en cette journée de second tour ont été priés d’évacuer par les autorités en raison d’une alerte sécurité.

Powered by WPeMatico

La faille du gigantesque iceberg de l’Antarctique a une nouvelle branche

Début mai 2017, un changement important a été observé sur la faille de la plateforme de glace Larsen C. Cette plateforme est la quatrième plus grande de l’Antarctique avec une surface de presque 50 000 km². La faille qui la traverse est l’un des phénomènes les plus suivis ces derniers mois car un iceberg de 5 000 km² (environ la taille d’un département français comme les Ardennes ou les Bouches-du-Rhône) menace de s’en détacher.

Depuis 2010, la taille du rift a augmenté d’une centaine de kilomètres et s’étend désormais sur 175 km, de sorte que l’iceberg ne reste plus attaché que par 20 km de glace.

La fissure géante n’a pas avancé ces dernières semaines mais une nouvelle branche s’est formée 10 km derrière la précédente, en direction de la mer. C’est le premier changement significatif observé sur la faille depuis février 2017, rapportent les scientifiques du projet britannique MIDAS qui étudient les effets du changement climatique sur la plateforme.

Powered by WPeMatico

MEILLEUR DU WEB: « Pas ça ! », ou l’art de la soumission à la guerre selon Emmanuel Macron

La campagne électorale présidentielle française s’est transformée en un exercice de propagande. Les électeurs sont bombardés de messages abscons qu’ils n’ont pas le temps d’analyser, mais qui les imprègnent.
À titre d’exemple, lors de son meeting d’Amiens, Emmanuel Macron a accusé Marine Le Pen de s’être réfugiée auprès des Prussiens lors du siège de Paris… en 1870, puis d’avoir partagé l’idéologie destructrice de l’Allemagne… en 1914. Sur ce, il s’est exclamé avec exaltation : « Pas ça !, Pas ça !, Pas ça ! ». Bien sûr, vous n’avez pas écouté ce message, mais vous l’avez entendu : Marine Le Pen ne serait pas l’incarnation de la Nation qu’elle prétend être, mais de la Trahison. Vous devriez lui faire barrage et donc voter Macron.

Commentaire : Voir aussi :
Débat Le Pen – Macron : Macron a menti, c’est bien lui qui a cédé SFR à Patrick Drahi – Preuves à l’appuiDébat Le Pen-Macron : Macron a encore menti, il a bien vendu les chantiers navals de Saint-Nazaire aux ItaliensEmmanuel Macron: haute trahison et pillage de l’industrie française – Vente d’Alstom aux Américains et de SFR à DrahiMacron psychopathe ? C’est par ici…Dans son livre « Un président ne devrait pas dire ça » Hollande explique nettement qu’il a fondé « en Marche » le mouvement d’Emmanuel Macron« La France en Marche » – Le slogan de VichyJean-Marc Borello, un pilier de l’équipe Macron au passé sulfureuxTrucage des élections françaises comme en Autriche ?

Le sociologue Jean-Claude Paye nous explique pourquoi personne n’a réagit à ce délire soigneusement préparé et retransmis sans broncher par toutes les chaînes de télévision.

Écoutez très attentivement cette vidéo : brandissant la médaille commémorative de la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette où reposent 45 000 combattants de la Première Guerre mondiale, Emmanuel Macron y affirme que celle-ci avait été déclarée par des dirigeants qui pensaient : « Nous allons mieux que le voisin, alors allons le détruire ». Puis, il accuse Marine Le Pen et ses amis, « réfugiés au château de Montretout », de partager la même idéologie que l’agresseur et de vouloir précipiter la France dans une guerre identique. Avec véhémence, il s’exclame : « Pas ça !, Pas ça !, Pas ça ! ».

Le château de Montretout, où Marine Le Pen a été élevée, avait été pris par les Prussiens lors du siège de Paris, en… 1870. L’expression « réfugiés au château de Montretout » évoque donc un lien entre Marine Le Pen enfant et le roi de Prusse et empereur d’Allemagne Guillaume Ier.

Les héros de Notre-Dame-de Lorette sont tombés au champ d’honneur en… 1914-18. Et le but de guerre de l’empereur Guillaume II n’était certainement pas de détruire la France.

C’est la première fois que l’on invente un lien de causalité entre la guerre de 1870, la Première Guerre mondiale et le Front National. Marine Le Pen est née en 1968.

Powered by WPeMatico

FLASHBACK: France : cette loi Macron qui protège les entreprises contre les journalistes et les lanceurs d’alerte

Deux décisions favorables aux grandes entreprises viennent d’être prises coup sur coup par les députés socialistes. L’une introduit le « secret des affaires » dans le droit français. L’autre repousse l’adoption d’un « devoir de vigilance des sociétés-mères » qui aurait permis de poursuivre les entreprises dont les sous-traitants à l’étranger portent atteinte aux droits fondamentaux.

Le projet de loi Macron n’en finit pas de révéler des mesures passées inaperçues. Au milieu du marathon parlementaire, un amendement du rapporteur socialiste du texte, Richard Ferrand, introduisant dans le droit français la notion de secret des affaires, a été adopté la semaine dernière en commission. Il permettrait de faire condamner les personnes divulguant des informations considérées comme secrètes. Il a toutes les chances d’être adopté cette semaine, alors que la loi Macron est discutée en séance plénière de l’Assemblée nationale.

Selon le texte, trois catégories d’information seraient protégées :

1) Celle qui «ne présente pas un caractère public», c’est-à-dire qui n’est pas «généralement connue ou aisément accessible à une personne agissant dans un secteur ou un domaine d’activité traitant habituellement de ce genre d’information».

2) Celle qui constitue «un élément à part entière du potentiel scientifique et technique, des positions stratégiques, des intérêts commerciaux et financiers ou de la capacité concurrentielle de son détenteur et revêt en conséquence une valeur économique».

3) Enfin celle qui «fait l’objet de mesures de protection raisonnables, compte tenu de sa valeur économique et des circonstances».

Powered by WPeMatico

Daesh aurait appelé à commettre des attaques lors du second tour de la présidentielle

L’Etat islamique aurait fait appel à des actions de type « loup solitaire » pour les élections françaises, selon un article du média de propagande djihadiste Rumiyah. Leurs cibles : la démocratie, les bureaux de vote, voire même les candidats.

Un article paru dans Rumiyah, le magazine de propagande du groupe terroriste Etat islamique et relayé par le blog spécialisé dans la finance et la bourse Zero Hedge aurait appelé au meurtre de Marine Le Pen et Emmanuel Macron le dimanche 7 mai, à l’occasion du second tour de l’élection présidentielle.

Powered by WPeMatico