Des « conséquences catastrophiques » si la Corée du Nord n’obéit pas

Commentaire: Les Etats-Unis font monter la tension en Asie, tout à fait artificiellement ; les nord-coréens ne sont pas plus menaçants que d’habitude ; leur armement et leurs essais balistiques, pas plus performants que d’habitude. On ne doute pas une seconde, derrière le désormais traditionnel prétexte des ADM, de la malignité des intentions américaines : regime change en Corée du Nord ? Provocation à l’encontre de la Chine ? A l’encontre de la Russie ? Désir de semer la discorde entre ces deux là ? Réel désir de guerre ? Un peu tout ça à la fois ? Carte et menus de la folie étasunienne sont toujours variés.

De façon générale :

La Folie de fin de règne à Washington
Folie hégémonique des USA par le néolibéralisme et la mondialisation de la guerre
La folie collective du Département d’État des Etats-Unis

Et de façon plus spécifique :

La Corée du Nord demande la médiation de l’ASEAN pour éviter un « holocauste nucléaire »
Corée du Nord et Etats-Unis : toujours plus près d’une guerre mondiale ?
En pleine tension avec la Corée du Nord, les Etats-Unis s’autorisent, eux, des essais ballistiques
Corée du Nord : Les Etats-Unis prêts à tout faire péter ?

Dans une allocution prononcée vendredi au Conseil de sécurité de l’ONU, le secrétaire d’État américain Rex Tillerson a affirmé qu’il y aurait des « conséquences catastrophiques » si les États membres ne prenaient de mesures rapides pour forcer la Corée du Nord à négocier sur les conditions draconiennes américaines.

Tillerson a réaffirmé que « toutes les options » étaient sur la table, en disant que les mesures diplomatiques et financières « seraient renforcées par une volonté de contrecarrer l’agression nord-coréenne avec des actions militaires, si nécessaire ». Il a fait ces remarques pendant que la Corée du Nord faisait l’essai du lancement d’un missile balistique de portée moyenne, tôt samedi matin heure locale, qui aurait échoué. Les commentaires de Tillerson soulignent le grave danger de conflit que la politique de la corde raide de l’administration Trump a créé dans la péninsule coréenne. Les États-Unis utilisent la menace d’une guerre imminente, qui pourrait rapidement devenir une catastrophe nucléaire mondiale, pour intimider le monde, en particulier la Corée du Nord et la Chine, pour qu’il accepte ses demandes.

Powered by WPeMatico

Fractures ouvertes, nez cassés : turbulences sanglantes sur un vol Moscou-Bangkok

Pas moins de 27 personnes ont été blessées, pour la plupart des Russes, lors de turbulences qui ont « surgi de nulle part » sur un vol reliant Moscou et Bangkok, 40 minutes avant l’atterrissage. D’après les premiers témoignages, les secousses qui ont eu lieu sur le vol de la compagnie aérienne Aeroflot Moscou-Bangkok ont été particulièrement violentes et ont fait de très nombreux blessés.

Un des passagers, qui a réussi à filmer la scène, décrit : « Les turbulences étaient si violentes que les gens se sont heurtés les uns aux autres. Du sang partout, des gens avec des fractures ouvertes, des nez cassés, des enfants blessés à la tête. »

Powered by WPeMatico

En Seine-et-Marne, colère dans un village après l’invalidation du 1er tour de la Présidentielle

Le Conseil constitutionnel, qui contrôle, valide ou invalide les élections, a annulé les suffrages à Louan-Villegruis-Fontaine, village de 500 habitants, en Seine-et-Marne.

Les excuses du maire, James Dané (SE), reçues ce vendredi dans les boîtes aux lettres de Louan-Villegruis-Fontaine (Seine-et-Marne), pour n’avoir pas transmis le procès-verbal des résultats du 1er tour de la Présidentielle à la préfecture, ont-elles suffi ? Pas sûr…

Après l’invalidation des votes des 302 votants du village, cette semaine par le conseil constitutionnel, la colère – froide désormais – et la stupéfaction dominent chez les habitants de cette petite commune du Provinois frontalière du département de l’Aube. «On a voté pour des prunes et c’est lamentable, réagit ce samedi Jean-Pierre, un habitant. C’est le maire, il est aussi président du bureau de vote… Si c’était moi, je présenterai immédiatement ma démission. C’est inacceptable.»

« Je n’y croyais pas quand j’ai appris la nouvelle, commente Viviane, une autre habitante. Je ne pensais pas que cela pouvait arriver. Finalement, au vu des résultats, tant mieux, puisque je ne suis pas pour Marine Le Pen ! ». Les 302 électeurs avaient en effet placé la candidate frontiste en tête de leurs suffrages, devant François Fillon (LR).

Powered by WPeMatico