unnamed

La domination du capital financier : qui dirige le monde ?

Un article publié par le site web australien de nouvelles, Conversation, au début du mois d’avril, a permis de mettre en évidence quelques découvertes importantes quant à l’étendue de la domination du capital financier.

S’appuyant sur une recherche faite en 2009, l’article de David Peetz et Georgina Murray, des universitaires de l’Université Griffith dans le Queensland, en Australie, résume leur analyse sur le contrôle exercé par le capital financier sur les 299 Très Grandes Compagnies (TGC) du monde.

Même si la recherche a été faite il y a plus de sept ans, les auteurs notent que « nous avons, depuis ce temps, découvert que la tendance est à une augmentation de la concentration dans plusieurs pays depuis trois décennies ».

L’article commence en détruisant le mythe que les grandes entreprises cotées en bourse appartiennent à beaucoup d’actionnaires – une illusion qui est constamment entretenue par les médias de masse pour faire croire que les travailleurs ont un « intérêt » dans le marché boursier.

« Lorsqu’une organisation [le fonds spéculatif Black Rock, basé aux États-Unis] contrôle à elle seule plus de 6 pour cent des actions des très grandes compagnies et 30 organisations contrôlent plus de la moitié des actions de ces compagnies, cela montre un niveau très élevé de concentration. »

« Notre étude de 2009 a montré que différentes formes de capital financier contrôlaient la grande majorité (68,4 pour cent) des actions des très grandes compagnies du monde. Les individus et les familles détenaient seulement une proportion minime (3,3 pour cent) et les compagnies industrielles détenaient relativement peu. »

Powered by WPeMatico